Les animateurs habilités

La conduite et l’animation des groupes sont assurées par des sociologues (titulaire d’un doctorat de sociologie) et des socio-cliniciens habilités (dans le cadre de la formation à l’animation socio-clinique du RISC). Tous sont formés à dénouer les noeuds socio-psychiques.

René Badache

René BADACHE

Comédien intervenant, sociologue clinicien, auteur compositeur interprète, il est également formateur et co-fondateur de la méthode du théâtre institutionnel.

 

Membre fondateur du RISC (Réseau International de Sociologie Clinique), il s’intéresse en particulier aux dynamique d’intervention par le théâtre.

 

Il est par ailleurs auteur de plusieurs ouvrage et articles, parmi lesquels « Mettre sa vie en jeux. Le théâtre d’intervention socioclinique », (2021), avec V. de Gaulejac, Toulouse : Eres. ou « Jeux de Drôles, Jeunes et Société, quand le théâtre transforme la violence ». Ed. La découverte, Paris 2000

 

Catherine BESSE

Consultante, socio-clinicienne et psychosociologue, chargée de cours au CNAM et à l’Université de Paris, dans le master 2 TPICO (Théories et Pratiques de l’Intervention Clinique dans les Organisations). Catherine Besse accompagne les personnes, les équipes et les organisations depuis plus de 25 ans (intervention, formation, analyse des pratiques professionnelles et supervision, consultations individuelles, groupe). Elle a administré l’Ecole Parisienne de Gestalt pendant 8 ans.

Elle s’intéresse particulièrement à l’accompagnement des transitions et des situations complexes ou de crise, aux conditions de la coopération et de la santé au travail et aux addictions comme réponse aux injonctions psychosociales.  

Elle est notamment l’auteur de : Quand le social vient faire tiers dans l’histoire qu’on se raconte. In Gaulejac (de) V. et Coquelle C. La part de social en nous (2017), Paris : Eres, collection sociologie clinique.

Catherine Besse

Vincent DE GAULEJAC

Sociologue clinicien, professeur émérite de sociologie à l’université de Paris. Membre fondateur et président du RISC (Réseau International de Sociologie Clinique)

 

Il est l’auteur d’une vingtaine d’ouvrages et anime la collection sociologie clinique chez ÉRÈS. il est l’un des principaux initiateurs de la sociologie clinique, qui s’intéresse aux relations entre l’être de l’homme et l’être de la société et à la dimension existentielle des rapports sociaux.

 

Il a développé des Groupes d’Implication et de Recherche dans une quinzaine de pays en Europe, en Amérique du nord et en Amérique du sud. Ses recherches l’ont conduit à explorer la névrose de classe, les sources de la honte, la lutte des places, le coût de l’excellence, la société malade de la gestion, ou encore les causes du mal être au travail et le capitalisme paradoxant.

Fabienne HANIQUE

Sociologue, socio-clinicienne et psychosociologue, professeure à l’université de Paris (Diderot). Membre fondatrice et vice-présidente du RISC (Réseau International de Sociologie Clinique)

 

Ses recherches et ses interventions portent principalement sur les effets des transformations organisationnelles et sociales sur les sujets, en particulier dans leur rapport subjectif au travail et au monde.

 

Elle est l’auteure de plusieurs articles et ouvrages, dont le sens du travail (Eres, 2004/2014) ou Le capitalisme Paradoxant (avec Vincent de Gaulejac) (2016).

 

Elle est par ailleurs directrice du Master 2 TPICO (Théories et Pratiques de l’Intervention Clinique dans les Organisations) à l’université de Paris.

Christophe Niewiadomski

Christophe NIEWIADOMSKI

Professeur en Sciences de l’éducation à L’université de Lille. Il est membre fondateur du Réseau International de sociologie clinique.

 

Ses travaux l’amènent à interroger la place de la recherche biographique et les perspectives offertes par une « clinique narrative et éducative » dans le champ des sciences humaines et sociales aujourd’hui et ce, tout particulièrement dans les domaines de la santé, du travail social et de la formation des adultes.

 

Il est l’auteur de deux livres et de nombreux articles et chapitres d’ouvrages, parmi lesquels : Recherche biographique et clinique narrative. Toulouse : Erès (2012) ; Histoires de vie et alcoolisme. A la recherche d’un espace de construction de sens avec les personnes alcooliques. Paris : Editions Seli Arslan (2000) ; . Ou encore, Comprendre le travail éducatif dans sa diversité. (avec Remoussenard P.) Lille : Presses universitaires du Septentrion.(2018)

 

Lise POIRIER COURBET

Socio-clinicienne et psychosociologue, membre fondatrice du Réseau International de Sociologie Clinique.

 

Elle a exercé comme Formatrice, Responsable de formation et Consultante en organisation. Elle s’intéresse aux questions liées à l’écriture, aux questions de genre, d’émancipation et, en particulier, des violences et traumatismes.

 

Elle est par ailleurs autrice de plusieurs articles, d’un essai Vivre après un viol, chemins de reconstruction, érès (2015), et d’un roman autobiographique C’est la première fois que je vis longtemps, édition Téraèdre. L’Hamattan (2019).

 

Lise Poirier Courbet
Jacques Rheaume

Jacques RHÉAUME

Sociologue, professeur émérite à l’Université du Québec à Montréal.
Membre fondateur du Réseau International de Sociologie Clinique et vice-président du Comité de recherche en Sociologie clinique de l’Association internationale en sociologie (AIS).

 

Il anime depuis les années 90 des séminaires d’implication et de recherche (Roman familial et trajectoires sociales), au Québec, en France, au Brésil, en Uruguay et dans d’autres pays. Il s’intéresse aussi à la recherche-intervention sur la santé mentale au travail dans les organisations et sur le développement communautaire ou associatif au Québec.

 

Co-auteur d’un livre au Québec sur Clinique sciences sociales. Sens et pratiques alternatives (2018

Isabelle SERET

Journaliste, expatriée au Proche-Orient, en Arménie et au Burundi entre 2001 et 2006, formée à l’intervention et à l’animation de groupe en socio-clinique.

 

Elle entreprend des recherches-action ou accompagne des travailleurs sociaux à la pratique du recueil de récits de vie et à leur restitution dans l’espace public. Ses domaines d’intervention sont la radicalisation qui mène à la violence, les personnes victimes et endeuillées des attentats, les violences conjugales (auteur(e)s et victimes), les mineurs d’infractions pénales, etc.

 

Co-auteure d’ouvrages dont notamment « Le viol, une arme de terreur. Dans le sillage du combat du docteur Mukwege » paru en 2015 aux éditions Mardaga et « Mon enfant se radicalise. Des familles de djihadistes et des jeunes témoignent » (avec Vincent de Gaulejac / éditions Odile Jacob en 2018)

 

Isabelle Seret